Visite au Muséum
d'Histoire Naturelle


L’après-midi, lorsque nous sommes arrivés au Muséum d’Histoire Naturelle, un monsieur nous attendait. Avant de rentrer, nous sommes passés dans le jardin. Là, on trouve de nombreuses plantes venues d’ailleurs. Nous y avons vu toutes sortes d’arbres: des grands et des petits, des palmiers et un ginko biloba, un arbre venu de Chine.
Ensuite, nous sommes entrés dans le bâtiment. Dans la salle, il y avait des animaux empaillés qu’on pouvait toucher. Michael, notre animateur scientifique, nous a expliqué comment on les fabrique. On doit d’abord enlever la peau à l’animal. On la sale et on la tanne pour qu’elle se conserve. Puis on fabrique une armature en fil de fer à la taille de l’animal et on y attache de la paille, en respectant le mieux possible la forme de l’animal. On fait attention à ce que l’animal ait une position la plus naturelle possible.

Aujourd’hui, on prend l’empreinte de l’animal et on fabrique un moule. On y injecte de la mousse qui prend exactement la forme de l’animal. Une fois que la forme est reconstituée, on y enfile la peau et on la fixe en la cousant ou en la collant le plus discrètement possible. Les yeux sont fabriqués en verre à la bonne forme et à la bonne taille pour chaque animal. Comme on avait du mal à conserver les spécimens, on ne ramenait parfois de l’autre bout du monde, que la peau tannée de l’animal. On ramenait aussi des objets ou des animaux secs: les coquillages, des insectes, des plumes, des carapaces. On les peignait aussi. Enfin, on pouvait plonger les plus petits dans du formol ou de l’alcool.

D'après Malika

Suite


Le grand départ

Sommaire