La dentellière

(La Bourboule- mai 2005)


Lundi soir, nous étions en train de jouer dans la cour quand on nous a dit d'entrer. Nous nous sommes installés et la veillée a commencé. Une dame est entrée.

Elle était vêtue d'une grande robe brodée de dentelle. Elle portait un châle avec des araignées : le grand nombre d'araignées signifiait qu 'elle était une dentellière de grande expérience. Elle en avait sept car elle avait fait le tour du monde des dentellières.
Elle nous a d’abord expliqué la légende de la dentelle : « Il était une fois une jeune et jolie brodeuse appelée Isabelle Mamour. C'est elle qui a inventé le premier point de dentelle. Elle observa longuement et attentivement une araignée en train de tisser sa toile, puis elle essaya de l'imiter. A force de travail, elle inventa le premier point de dentelle. Alors, on lui demanda de décorer des robes et des habits. » La dentelle était rare et il n’y avait que le clergé et les riches qui pouvaient en acheter souvent. Mais parfois les pauvres en achetaient pour leur habit du dimanche ou pour les tenues de cérémonies.
Estelle et Benjamin se sont approchés de la dentellière. Benjamin en avait peur. Ils ont fait un gag qui nous a fait bien rire. Estelle disait qu’elle s’était fait mal, et galamment, Benjamin venait à son secours et devait lui enlever sa chaussette, et lui relever le bas du pantalon jusqu’au genou.

Puis la dentellière nous a expliqué comment faire de la dentelle. Elle était assise avec un carreau de dentellière posé sur les genoux. Sur le carreau, des épingles étaient plantées. Des fuseaux servaient à la fabriquer: il fallait les déplacer dans un certain ordre, les fils se croisaient autour des épingles et les dessins se formaient. Nous avons tous essayé. C'était bien. Ensuite, nous avons eu la possibilité d'acheter de la dentelle. Puis nous sommes allés nous coucher. Nous avons bien aimé cette veillée.

Eloïse et Lucile


L'avenir de la dentelle

Quand on parle de la dentelle, on pense souvent à la dentelle décorative de l’ancien temps. Mais il en existe aussi de la très récente: pour la chirurgie.
Les dentellières fabriquent maintenant des prothèses ligamentaires. Les ligaments se trouvent dans les articulations et souvent, des sportifs sont victimes d’accidents qui abîment ces ligaments qui sont déchirés ou très abîmés. On a trouvé une solution pour eux: les points de dentelle permettent de fabriquer de nouveaux ligaments : de prothèses qui sont aussi élastiques que les vrais!

D’après Estelle et Alice L


Suite...

Retour