Histoire d'une fourche

Avant le départ, ils vérifièrent qu'ils n'avaient rien oublié, puis ils montèrent dans la voiture. Elle démarra.

Assise à l'arrière, Magali se regardait dans le rétroviseur. C'était une fille de 5 ans, elle était brune, mince et grande pour son âge. Pierre, son frère aîné, était au contraire plutôt petit et enveloppé. Les enfants n'arrêtaient pas de se plaindre:

"On est bientôt arrivé?"

"Elle m'embête!"

"C'est pas vrai!"

Enfin, ils pénétrèrent dans le village de Sauve, se faufilèrent dans les ruelles et atteignirent leur maison. Il faisait presque nuit.

Pendant que le père déchargeait la voiture, leur mère s'activait en cuisine. Les enfants, eux, se faufilèrent derrière les arbustes, poussèrent une ancienne porte et s'engagèrent dans des escaliers. Malgré la légèreté de Magali, les marches craquaient et grinçaient sous ses pas.

Au sommet, elle poussa une nouvelle porte et pénètra dans un vieux grenier, suivi par Pierre. Divers objets étaient là, jetés en vrac: une guitare était appuyée contre une vieille armoire, un placard entrebaillé laissait échapper de vieux habits, une balle poussiéreuse trainait dans un coin.

Pierre se baissa pour la saisir. Son bras accrocha une vieille fourche en bois appuyée contre le mur. La fourche glissa et heurta le plancher.

"-Ca m'a suffit les échellettes! Si on me jette par terre, alors là! Ramassez-moi, espèces de mal fourchés!"


Sommaire

Suite de l'histoire...