Sur les traces des papetiers (suite)

(Livradois-Forez - Mars 2009)


En début d'après-midi, nous sommes allés dans une salle voûtée. Il faisait froid et humide. Une dame nous a demandé d'écrire notre nom sur une étiquette. On devait la garder dans nos mains pour l'utiliser lorsque nous ferions notre feuille.
Chacun à notre tour, on a mis un tablier, et on s'est mis devant une cuve où il y avait de la pâte à papier mélangée avec de l'eau froide. Sur la cuve, il y avait une grande planche : la forme. C'est un instrument avec un rebord et un grillage fin qui laisse passer l'eau, mais pas les fibres de tissu. D'abord, il fallait remuer la pâte. Puis on plongeait la forme dans la cuve, et on la remontait doucement, à plat.
On la laissait égoutter puis on enlevait le cadre et on retournait la forme sur des feutres.

On appuyait doucement sur le feutre mais on appuyait bien. Puis on enlevait la forme comme si on ouvrait un livre. On a placé notre étiquette sur le bord de notre feuille. À la fin, on a pris la pile de feuilles et de feutres et on l'a mise dans une presse. Toute l'eau est sortie des feuilles. On a enlevé la pile et on l’a emballée pour qu'on l’emporte.

Marco


En fin d'après-midi, nous avons pris le car pour aller nous promener. Nous nous sommes arrêtés sur un parking. Nous avons suivi une petite rivière en la remontant. Nous avons pris de petits ponts et nous sommes allés voir des hameaux.
Nous avons vu deux moulins. L'un était plus vieux que l'autre. Nous avons pris en photo le plus récent. Il y avait du bois en haut du moulin et le bas était construit en pierre. Le haut servait par exemple à faire sécher des feuilles de papier ou d'autres choses. Puis nous avons continué à marcher et nous avons pris un petit chemin qui allait vers une cascade.

Nous nous sommes arrêtés avant un petit pont. Là, nous avons observé le système de la prise d’eau. Des petites vannes en bois servaient à faire marcher les moulins d’en bas ou à faire des réserves d’eau. Après, nous sommes redescendus en regardant une dernière fois les moulins. Nous avons regagné le parking du car et nous avons goûté.

Sybile

Le Moulin Richard de Bas...


Suite...

 

 

Accueil du site