La poussée d'Archimède

 

Matériel: trois solutions sucrées de concentration différentes (voir Concentration), une potence, un dynamomètre, une règle, une série de masses identiques, mais de volumes différents.

Prendre les repères nécessaires sur le dynamomètre pour effectuer les mesures.

Accrocher une masse, la faire plonger dans la solution. mesurer la longueur du ressort sur le dynamomètre.

(On peut aussi comparer les allongements du ressort entre sa position-masse hors de la solution, et sa position-masse dans la solution)

 

Effectuer une première série de mesures avec la même masse, en changeant de solution à chaque fois. On obtient les résultats suivants:

 

Longueur du ressort
(cm)

Eau
11,3
Solution moyennement concentrée
11,2
Solution très concentrée
11,1

Plus la solution est concentrée, moins le ressort s'allonge.
Plus la solution est dense, plus la poussée vers le haut (l'allègement) est forte.

 

On flotte plus facilement lorsqu'on se baigne en mer plutôt qu'en rivière car l'eau est plus dense.
Dans la Mer Morte, où l'eau est très concentrée en sel, il est impossible de couler!


Effectuer une seconde série de mesures avec la même solution (si possible la plus concentrée), et en changeant de masse à chaque fois.
On obtient les résultats suivants:

Masses de plus en plus volumineuses

Longueur du ressort
(cm)

Masse N°1
10,4
Masse N°2
10,2
Masse N°3
10,1
Masse N°4
9

Plus la masse est volumineuse, moins le ressort s'allonge.
Plus le volume est important, plus la poussée vers le haut (l'allègement) est forte.

 

Tout corps plongé dans un fluide (liquide ou gaz),
subit une poussée verticale orientée de bas en haut.
Plus le volume du corps est important, plus cette poussée est forte.
Plus la densité du fluide est importante, plus la poussée est forte.

Cette poussée s'appelle la Poussée d'Archimède


Sommaire "Grains de sel"