Les vendanges à l'ancienne

Aux temps anciens, on cueillait le raisin à la main. Puis, sur de grandes, hautes et grosses charrettes, tirées par des chevaux de trait, on acheminait le raisin dans des cornues jusqu'au mas .

Là, il y avait un pressoir et un fouloir. Nos ancêtres versaient leurs cornues dans le fouloir et tournaient une grande manivelle qui faisait tourner deux engrenages qui écrasaient le raisin qui passait entre-eux. Le raisin se vidait en dessous dans une cornue. Ceci fait, ils versaient les cornues dans le pressoir.

Puis ils mettaient des planches par dessus le raisin et faisaient descendre la presse le long d'une vis. Ils fixaient alors un grand bras qui permettait de visser plus fort. Le jus coulait d'abord tout seul dans une petite rigole et s'écoulait dans une cornue qui se remplissait. Puis il fallait presser pour récuppérer tout le jus pris dans le moût. Une fois pleine, on remplaçait la cornue par une vide et on l'emmenait vers les cuves où on la vidait. Là, le jus fermentait et on laissait s'échapper le gaz carbonique. Puis, on mettait le vin en tonneaux et on les amenait dans les salles de vieillissement. Ensuite on pouvait le tirer et le mettre en bouteille.


 Sommaire

Retour